N° 356-357 octobre-novembre 2011

Le rayonnement synchrotron et l’asymétrie du vivant

Pagination : 100-101
Sous-thème : Environnement, écotoxicité et Univers
Mots-clés : Homochiralité biologique, excès énantiomérique, chondrite carbonée, énantiosélectivité, photolyse, photosynthèse, rayonnement synchrotron.
FR | EN

Dispositif utilisé pour exposer des films de leucine au rayonnement synchrotron polarisé de la ligne SU5 du LURE (Orsay).

Les systèmes vivants sont asymétriques, non seulement au niveau macroscopique mais surtout au niveau moléculaire. Les constituants élémentaires des polymères biologiques existent sous deux formes spéculaires, mais seule l’une des deux est utilisée pour aboutir à des systèmes moléculaires organisés homochiraux. Les excès énantiomériques mesurés sur des acides aminés météoritiques ouvrent une perspective séduisante quant à l’origine de cette homochiralité.

Dans ce contexte, des films solides de D,L-leucine ont été soumis au rayonnement ultraviolet polarisé circulairement de la ligne de lumière SU5 du synchrotron du LURE à Orsay. Un enrichissement énantiomérique de l’ordre de 2,6 % a été obtenu. Dans une autre série d’expériences, seize acides aminés ont été synthétisés sous rayonnement UV lointain non polarisé. Ces expériences se prolongent aujourd’hui sur la ligne de lumière à polarisation variable DESIRS de SOLEIL.