N° 460-461 mars-avril 2021

Le stress oxydant, acteur de l’inflammation : oxydation de peptides

Pagination : 53-60
Sous-thème : …qui interagissent avec le vivant et pour soigner
Mots-clés : Stress oxydant, radiolyse, radicaux libres, spectroscopie IRMPD, simulations moléculaires.
FR | EN

Les pièges à ions de type piège de Paul (à gauche) et FT-ICR 7T (« Fourier transform ion cyclotron resonance ») (à droite) installés au sein de la plateforme de spectrométrie de masse SMAS de l’Institut de Chimie Physique et modifiés pour réaliser les expériences de spectroscopie IRMPD.

Toute maladie s’accompagne d’une formation d’entités oxydantes dans les cellules et les fluides biologiques, un phénomène connu sous le nom de stress oxydant. Ces oxydants, nommés espèces réactives de l’oxygène (ERO), qui proviennent de la réduction de l’oxygène, sont à la fois néfastes car destructeurs de biomolécules et indispensables pour la lutte contre les infections.

La chimie sous rayonnement est un outil indispensable pour l’étude des modifications subies par les biomolécules lors de ce stress oxydant, car elle permet d’identifier les réactions radicalaires, les radicaux libres formés et leurs propriétés chimiques, et de mesurer les constantes de vitesse des réactions qui se produisent. De telles études permettent de proposer des mécanismes réactionnels et de comprendre les dommages liés au stress oxydant.

Cet article présente le résultat de l’étude de l’oxydation de dipeptides soufrés, principale cible des radicaux libres oxygénés, depuis la caractérisation des radicaux libres oxydés en radiolyse pulsée et leur identification par la simulation moléculaire, jusqu’aux produits finals obtenus par oxydation en radiolyse gamma ou électrochimie et caractérisés par spectrométrie de masse et
spectroscopie IR. La structure et le nombre des radicaux libres peptidiques varient avec la séquence. Les produits finals comprennent le peptide sulfoxyde et d’autres produits, le nombre et la structure des radicaux libres variant avec la séquence peptidique.