N° 386 juin 2014

Les chimistes, leurs institutions et leurs sociétés savantes entre les deux guerres. VI - Georges Urbain (1872-1938) et la « science sensualiste »

Pagination : 39-43
Rubrique : Histoire de la chimie
Mots-clés : Georges Urbain, Jean Perrin, science et art, Institut de biologie physico-chimique (IBPC), diffusion scientifique.
FR | EN
Georges Urbain (1872-1938).

Avec l’aimable autorisation de la SCF, DR.

Georges Urbain, chimiste réputé en France et à l’étranger pour son travail sur les terres rares, s’investit dans la période de l’entre-deux-guerres dans diverses sociétés savantes et institutions.

Cet article met en lumière une facette moins connue du personnage, celle de l’artiste-musicien, du philosophe défenseur d’une « science sensualiste ». Dans la querelle entre atomistes et énergétistes, sa vision est originale, qualifiée « d’atomisme poétique ». Ses conceptions à la frontière de plusieurs domaines vont ainsi jouer un rôle dans la diffusion de la chimie au début du XXe siècle.