N° 456-457-458 novembre-décembre-janvier 2020

Les polyéthers, des polymères aux multiples applications industrielles

Pagination : 37-45
Sous-thème : Quelques grandes familles de polymères
Mots-clés : Polyéther, poly(éthylène glycol), PEG, poly(oxyde de propylène), polytétrahydrofurane, polyTHF, poly(oxyde de phénylène), élastomères thermoplastiques.
FR | EN

Exemple d’utilisation des fonctions acétale : tensioactifs non ioniques analogues des poloxamères dégradables en milieu acide [M. Worm et al., Acid-labile amphiphilic PEO-b-PPO-b-PEO copolymers : degradable poloxamer analogs, Macromol. Rapid. Commun., 2016, 37, p. 775-780].

Les polyéthers sont des polymères particulièrement méconnus bien qu’omniprésents dans notre quotidien. Cet article présente leurs différentes familles et les méthodes permettant de les synthétiser.

La présence de fonctions éther dans chaque unité de répétition apporte une grande flexibilité aux macromolécules et des propriétés très différentes de celles des polymères à chaines 100 % carbonées. Cette originalité explique qu’ils soient devenus depuis les années 1950 des composants essentiels de nombreuses applications industrielles, dont les plus importantes sont présentées.

En particulier, les températures de transition vitreuse basses des polyéthers aliphatiques les ont rendus indispensables à la synthèse d’élastomères thermoplastiques. Le poly(oxyde d’éthylène), soluble en milieu aqueux et biocompatible, ainsi que ses dérivés tensioactifs non ioniques sont des ingrédients essentiels des industries cosmétiques et pharmaceutiques. Grâce à leur très bonne résistance mécanique et en température, les polyéthers aromatiques sont utilisés pour des pièces devant subir des contraintes importantes. Enfin, les perspectives ouvertes par l’émergence de polyéthers fonctionnels et les défis environnementaux auxquels scientifiques et industriels doivent faire face sont évoqués.