N° 460-461 mars-avril 2021

Marquage isotopique des médicaments et des nanoparticules

Pagination : 137-143
Sous-thème : …pour les utiliser autrement
Mots-clés : Marquage isotopique, catalyse, médicaments, nanoparticules, suivi pharmacocinétique.
FR | EN

Applications des isotopes de l’hydrogène et du carbone.

Le marquage isotopique repose sur un savoir-faire historique prenant sa source dans les travaux pionniers de Irène et Frédéric Joliot-Curie. Il est souvent et à juste titre associé au développement de médicaments car il offre aux chercheurs un moyen quantitatif et hautement sensible d’évaluer le devenir in vivo de molécules d’intérêt biologique.

Les isotopes de l’hydrogène (2H, 3H) et du carbone (11C, 13C, 14C) sont des références en termes de traceurs mais leur incorporation au sein des molécules par radiosynthèse peut se révéler complexe et coûteuse. Pour contourner ces problématiques et répondre à des applications toujours plus nombreuses, de nouvelles méthodes de marquage rapides et efficaces doivent être développées. Depuis plusieurs années, le CEA met en place des techniques de marquage au tritium et au carbone 14 dont l’efficacité et l’ubiquité permettent d’étendre leur champ d’application à des domaines plus larges et d’intérêt général.

Taran-annexes