N° 460-461 mars-avril 2021

Processus physico-chimiques induits par les rayonnements ionisants dans le milieu interstellaire : l’exemple des molécules carbonées de grande taille

Pagination : 34-41
Sous-thème : Des rayonnements ionisants et des radioéléments...
Mots-clés : Rayonnement ionisant, HAP, chimie quantique, dynamique électronique, dynamique moléculaire.
FR | EN

Prototypes de structures carbonées présentes dans le milieu interstellaire (fullerènes, HAP, HAP possédant des chaines aliphatiques, benzène, petites chaines carbonées) et image de la grande galaxie spirale NGC 1232.

Les interactions des rayonnements ionisants avec la matière interstellaire jouent un rôle important dans la physico-chimie du milieu interstellaire. Les processus induits dépendent du type, de l’énergie et de l’intensité du rayonnement, ainsi que de la nature de la cible, qui peut être une molécule ou une entité de plus grande taille (grain carboné ou silicaté, éventuellement recouvert d’un manteau de glace), ou encore une molécule en interaction avec un grain.

Cet article porte sur la simulation des processus électronucléaires induits dans le cas de molécules carbonées de plusieurs dizaines d’atomes, et notamment des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) qui contiendraient une fraction significative du carbone cosmique. Les aspects théoriques permettant de décrire un certain nombre de ces processus sont introduits, puis quelques mécanismes de réactivité unimoléculaire induite conduisant à l’isomérisation et/ou à la dissociation des HAP sont présentés.

Simon-annexes