N° 326 janvier 2009

TRANSDIP : un trans-chélateur authentique. Utilisation d’une cavité moléculaire pour confectionner une nouvelle classe de diphosphines

Pagination : 15-18
Rubrique : Recherche et développement
Mots-clés : Ligands trans-chélateurs, métallocavitands, cyclodextrines, diphosphines, piégeage d’anion, dimérisation d’oléfines.
FR | EN

Encapsulation de l’ion NO3 dans le métallocavitand [Ag(TRANSDIP)]+.

Depuis plus d’un siècle, les chimistes de coordination s’efforcent de synthétiser des ligands adaptés à la formation de complexes trans-chélatés. Rares sont les ligands bidentés manifestant cette propriété de façon exclusive, les réactions de complexation avec la plupart des prétendus trans-chélateurs conduisant fréquemment à des complexes de stéréochimie cis, voire à la formation d’oligomères inorganiques au détriment de complexes chélates.

Un trans-chélateur authentique, TRANSDIP, a été obtenu récemment après double ancrage régiosélectif d’unités [PPh]2– sur la face primaire d’une α-cyclodextrine. Le ligand est caractérisé par sa très grande rigidité. Son fort pouvoir chélatant, ainsi que son aptitude à former sélectivement des complexes de configurations trans, sont manifestes au regard de son comportement vis-à-vis de métaux du groupe 10.