N° 378-379 octobre-novembre 2013

Trahi par ses vêtements : l’expertise de fibres textiles en criminalistique

Pagination : 35-40
Sous-thème : Fibres textiles
Mots-clés : Criminalistique, fibres textiles, microscopie optique, microspectrophotométrie, spectroscopie Raman, spectroscopie infrarouge.
FR | EN
Présentation schématique d’un transfert primaire et d’un transfert secondaire.

En haut : scénario d’une victime étranglée par un individu vêtu d’un pull-over mauve, arrivant sur les lieux à bord d’une voiture aux sièges rouges.
En bas, à gauche : photographie (à son arrivée sur les lieux) de la structure textile mauve du pull-over de l’agresseur, à la surface duquel sont visibles des fibres rouges provenant du siège de la voiture.
En bas, à droite : photographie (après les faits) de la structure textile du pull-over blanc de la victime, à la surface duquel sont visibles des fibres mauves provenant du pull-over de l’agresseur (transfert primaire) et, en plus petite quantité, des fibres rouges provenant du siège de sa voiture (transfert secondaire).

Chaque jour, nos activités impliquent de multiples contacts avec des personnes et des objets. Chacun de ces contacts va laisser, par l’intermédiaire de nos vêtements, des traces microscopiques : les fibres textiles.

Ces fibres sont la plus petite unité composant une matière textile. Elles peuvent être d’origine naturelle ou fabriquées par l’Homme et sont par conséquent différentiables par le matériau qui les constitue. Au-delà du matériau, les fibres textiles sont généralement teintes à l’aide de différents colorants.

Ainsi leur morphologie, leur nature chimique et les colorants utilisés sont autant de composantes qu’il est possible d’analyser pour les caractériser. Leur expertise consiste alors à comparer des fibres retrouvées à l’état de traces sur les lieux du crime à celles composant un vêtement de référence suspecté à l’aide d’une même séquence analytique basée essentiellement sur la microscopie et sur des techniques de micro-analyse (spectrophotométrie, spectroscopie Raman, infrarouge...).