N° 427-428 mars-avril 2018

Usage des microondes pour l’extraction et la fonctionnalisation de molécules naturelles ou biosourcées

Pagination : 87-90
Sous-thème : Chimie et développement durable
Mots-clés : Chimie durable, microondes, matériaux biosourcés, chimie verte.
FR | EN

Saponines : de leur extraction sous microondes à la synthèse de particules de polystyrène.

Face aux méthodes de chauffage traditionnelles, l’irradiation microondes permet un apport énergétique rapide pour un chauffage instantané. Les solvants organiques nécessaires peuvent être éliminés, substitués par un milieu aqueux, des solvants biosourcés ou renouvelables… Ces propriétés en font un procédé qui répond parfaitement aux critères de la « chimie verte ».

Cet article présente deux exemples de l’usage de ce procédé avec des matériaux biosourcés : l’extraction de saponines à partir de noix de lavage et leurs applications à la préparation de latex, et la modification chimique d’un polysaccharide, le chitosane.

Le premier exemple rend compte de l’efficacité des microondes en termes de temps et de rendement dans l’extraction de molécules biosourcées, ici un tensioactif. Ce dernier, testé dans la synthèse de latex, remplace avantageusement les tensioactifs non ioniques de type alkylphénol éthoxylés dont les produits de dégradation peuvent être reconnus comme substances prioritaires au titre de la directive-cadre sur l’eau. Le second exemple met en avant le procédé microondes pour une modification efficace du chitosane avec une grande optimisation des temps de réaction.